Programmes/Alternatives

Que faites-vous lorsqu’il n’y a plus de places à l’adoption?

Nous avons la chance d’avoir des partenaires extraordinaires pour nous aider à relocaliser des animaux à l’extérieur du refuge. Nous travaillons avec des animaleries sensibles au bien-être des animaux et qui désirent aider les refuges aux prises avec une surpopulation. Nous travaillons aussi avec des « réseaux de sauvetage » qui accueillent des animaux dans des familles d’accueil ou dans leur établissement, le temps de leur trouver une nouvelle famille.

Avez-vous des familles d’accueil?

Présentement, nous avons un programme de familles d’accueil pour les chatons orphelins ou avec leur mère, les chats adultes et les animaux exotiques. Ce programme permet aux chatons de grandir adéquatement et d’être disposés à l’adoption. Nous n’avons pas encore eu à développer un programme de familles d’accueil pour les chiens.

Qu’arrive-t-il avec les chats errants en santé, mais non sociables?

Certains chats n’ont jamais eu ou ont manqué de contact avec les humains. Ils ne peuvent donc pas être placés dans une famille. Pour ces chats non domestiqués ou sauvages, la seule option est de continuer à vivre à l’extérieur. Ces chats sont stérilisés, vaccinés et retournés à l’extérieur près de l’endroit où ils ont été trouvés. La stérilisation de ces chats permet de réduire les naissances, les bagarres, le miaulement la nuit, le marquage urinaire et les odeurs d’urine.

Je désire aider le refuge. Que puis-je faire?

Pour nous aider, vous pouvez faire du bénévolat. Nous vous invitons à consulter la section sur le bénévolat ou à nous écrire à pdurocher@animauxrive-sud.com pour obtenir plus d’information. Vous pouvez également devenir un ambassadeur du refuge en sensibilisant votre famille, vos amis, vos collègues et quiconque dans votre entourage à la bientraitance animale.

Pourquoi les tarifs de vos animaux placés en animalerie sont-ils plus élevés?

Notre partenariat avec certaines animaleries nous permet de rendre possible l’adoption d’une plus grande quantité de chats. Ces animaleries font le choix éthique d’accueillir des chats de refuge afin d’aider la cause. Elles ne sont pas des OBNL (organismes à but non lucratif) et doivent établir un prix qui tient compte de leurs infrastructures. La situation du SARS est très différente : c’est grâce à la décision de nos villes partenaires de se doter d’un service animalier de qualité et à leurs contributions, de même qu’aux généreux dons du public ainsi qu’au temps offert par nos bénévoles, que nous sommes en mesure d’offrir, à un prix d’adoption modique, une deuxième chance à un maximum d’animaux.